Toutes les actualités intelligence économique de l'école de guerre économique

Le rapport d'alerte de l’EGE dans le dossier d’InfoExpoprotection consacré à la lutte contre le terrorisme

mercredi, 26 août 2015, Print

Le rapport d'alerte de l’EGE dans le dossier d’InfoExpoprotection consacré à la lutte contre le terrorisme

InfoExpoprotection.com publie un dossier intitulé « Lutte contre le terrorisme : la riposte s’intensifie ». Le Rapport d'alerte de l’EGE "La France peut-elle vaincre Daech sur le terrain de la guerre de l’information? », sous la direction de Christian Harbulot avec une préface d’Alain Juillet y est cité.

Guerre de l'information : l'intensification.

Par ailleurs, le terrorisme est l'arme de David contre Goliath, du petit face au géant, celle qui sème la peur et le trouble de la façon la plus spectaculaire possible de sorte à monopoliser l'attention des médias, des politiques et des citoyens meurtris dans leur quotidien. Dans ce contexte, « confrontés à l’efficacité de l’utilisation du cyberespace par les salafistes de Daesh, notre pays semble tétanisé dans une sorte de fascination similaire à celle du lapin face au boa qui veut l’avaler, analyse Alain Juillet. Loin de faire une analyse froide des méthodes et des moyens utilisés par l’attaquant, on refuse de reconnaître qu’il s’agit d’une nouvelle forme de menace s’exprimant dans l’immatériel : la guerre de l’information. »

Dans le sillage des États-Unis, les terroristes d’Al-Qaeda puis de ceux de Daesh ont bien compris tout le profit qu’ils pouvaient tirer de la guerre de l'information sur Internet en tant qu'approche efficace et peu coûteuse. « Que ce soit pour donner une image de puissance, faire connaître leur organisation et leurs idées, inciter des jeunes à les rejoindre, ou pour donner leurs instructions aux agents dormants et aux réseaux de soutien, ils utilisent internet dans toutes ses possibilités, reprend Alain Juillet. Dans l’attaque de TV5 Monde, au-delà du niveau de capacité technique des agresseurs, il faut voir un test de neutralisation de l’information impactant toutes les autres télévisions. Que se passerait-il si, demain, toutes nos chaînes arrêtaient de fournir des informations pendant 24h ? »

Attribué pour l’instant à Daesh, ce piratage de TV5 Monde est, semble-t-il, devenu le symbole de la montée en puissance de la guerre de l’information que livrent aujourd’hui des groupes terroristes, des mouvements armés à des États. Sommes-nous préparés à faire face à ce nouveau type de menace ? Une chose est sûre : « La guerre de l’information bouleverse les lois de la guerre traditionnelle. En effet, elle s'affranchit de la classique déclaration de guerre, offre un avantage décisif à l’attaquant. De même elle est dénuée de traité de paix ainsi que de fin temporelle. Elle ne présente pas d’agresseur identifiable avec certitude, décortique Christian Harbulot, directeur de l'Ecole de guerre économique (EGE) et directeur associé du cabinet Spin Partners qui a dirigé la publication du rapport d'alerte La France peut-elle vaincre Daesh sur le terrain de la guerre de l'information ? paru en mai 2015. Autrement dit, nous n'avons pas le choix. Il faut se préparer à combattre de manière durable et sur différents théâtres et, notamment, à mener des guerres de l'information désormais inévitables. »

Lire la suite de l'article

Manuel d'intelligence économiqueFormations et école d'intelligence économiqueFormations et école d'intelligence économiqueFormations et école d'intelligence économiqueFormations et école d'intelligence économiqueFormations et école d'intelligence économique

Les partenaires intelligence économique de l'EGE